Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
CH La Chartreuse

Accueil - Centre Hospitalier La Chartreuse

CH La Chartreuse CH La Chartreuse

établissement de référence - Dijon / Côte d’Or

Psychiatrie - Santé mentale - Addictologie - Handicap psychique

Contact - Centre Hospitalier La Chartreuse Facebook - Centre Hospitalier La Chartreuse Twitter - Centre Hospitalier La Chartreuse LinkedIn - Centre Hospitalier La Chartreuse
Semaines d'information sur la Santé Mentale - SISM 2020
La pair-aidance : qu’est-ce que c’est ?
10 février 2020

Deux séances d’information consacrées à la pair-aidance ont été organisées le jeudi 30 janvier 2020 au CHLC. Elles ont permis d’exposer le positionnement de la Fédération des Acteurs de la Solidarité Bourgogne Franche-Comté (BFC), la formation des pairs-aidants en BFC, des témoignages, la relation thérapeutique, les expériences d’inclusion…

La psychiatrie est en pleine transformation, les usagers prennent de plus en plus une place nouvelle dans le fonctionnement hospitalier à différents niveaux.

Comme l’a précisé François Martin, Directeur général du CHLC dans son introduction,  cette approche du soin par l’intégration de pairs-aidants dans les équipes en santé mentale est comparable à une « lame de fond ». En effet, dans de nombreux pays d’Europe entre autre, cette innovation s’installe dans le sanitaire, la santé mentale, le social, le médico-social.

C’est un mouvement de fond qui engage bien sûr les institutions, mais avant tout le regard porté sur la maladie, sur les « usagers » de nos services. C’est une remise en question de nos pratiques qu’il est nécessaire d’accompagner comme le dit cet extrait d’article paru au Québec dans un contexte similaire :

« Un des mandats (du Pair Aidant Réseau) vise à former les milieux d’embauche (gestionnaires, praticiens et instances syndicales), qui souhaitent s’engager dans une démarche d’intégration. Ce volet est essentiel, car sans cette sensibilisation des milieux, les pairs aidants risquent d’être rejetés par leurs collègues non-pairs qui pourraient voir en eux une menace à la protection de leur emploi. » [article complet]

C’est dans ce contexte et cette volonté d’information que s’est déroulée notre journée sur la pair-aidance le 30 janvier 2020 au Centre Hospitalier La Chartreuse.

La 1ère table ronde animée par Audrey DALLAVALLE, Déléguée régionale à la Fédération des Acteurs de la Solidarité Bourgogne Franche-Comté (FAS B-FC) et Héloïse MEULEY, Chargée de missions santé à la FAS B-FC, a été dédiée au positionnement de la FAS B-FC sur l’importance et la nécessité de développer la pair-aidance dans les institutions.
A ce propos, la FAS B-FC a initié une formation de pairs-aidants en 2019, reconduite en 2020. C’est un cursus d’une durée de 6 mois non validant. Il n’y a pas d’exigence de niveau d’études pour y accéder, ce qui permet aux personnes qui ne répondent pas aux critères d’exigence universitaire d’accéder à une formation solide.

A cette occasion, des modules ont été co-animés par 2 professionnels, Philippe BRUN, pair-aidant en fonction au « Un chez soi d’abord-Dijon » et Jean-Pierre FRELING, cadre de santé-infirmier au CHLC.
Ils ont partagé la richesse de cette expérience peu commune pour l’un et l’autre.

La 2nde table ronde a été consacrée à l’expérience de professionnels du « Un chez soi d’abord-Dijon ». Cyrille OGNIER, infirmier, Philippe BRUN, pair-aidant et Claire MORICE, psychiatre. Tous 3 ont présenté le bien fondé et les bénéfices de ce fonctionnement pour les locataires et le plaisir de travailler ainsi ensemble dans un positionnement hiérarchique transversal, où il n’est pas question de pouvoir d’une fonction sur l’autre. L’expérience montre que cela fonctionne positivement dans tous les dispositifs français du « Un chez soi d’abord ». Bien sûr, tous 3 évoquent le décalage professionnel nécessaire de la part de tous quant au fonctionnement hiérarchique institutionnel en vigueur.

Lors de la 3e table ronde, le Dr Marie-Claude VINCENT, psychiatre au CHLC, a abordé des réflexions autour de questions de fond essentielles dans cette approche. Elle a développé les thèmes du sentiment de sécurité et de confiance dans une relation thérapeutique,  l’expérience partagée, le  savoir ou la connaissance, la posture de l’écoutant et le ressenti de la stigmatisation ou du jugement dans une relation dite thérapeutique.

Ces interventions ont été ponctuées de questions curieuses et pertinentes du public auxquelles des réponses polyphoniques éclairées, concrètes et sensibles ont été apportées.

Globalement, les messages portés par les professionnels ont été positivement accueillis et ont suscités des projets de rencontres, de stages d’immersions dans des équipes où travaillent des pairs-aidants ou d’accueil de pairs-aidants dans des structures hospitalières. Malgré un nombre de participant inférieur à nos prévisions, cette 1ère information est encourageante et marque le début d’une nouvelle approche en santé mentale au CHLC.

 

 

Print Friendly, PDF & Email