Nos ressources sur la Covid-19
CH La Chartreuse

Accueil - Centre Hospitalier La Chartreuse

CH La Chartreuse CH La Chartreuse

établissement de référence - Dijon / Côte d’Or

Psychiatrie - Santé mentale - Addictologie - Handicap psychique

Contact - Centre Hospitalier La Chartreuse Facebook - Centre Hospitalier La Chartreuse Twitter - Centre Hospitalier La Chartreuse LinkedIn - Centre Hospitalier La Chartreuse Espace agents - Centre Hospitalier La Chartreuse
Organisation

Le Centre Hospitalier La Chartreuse est composé de 5 Pôles. Tous les pôles cliniques et médico-techniques ont signé avec le Directeur des contrats de pôle, qui intègrent, entre autres, l’intéressement aux résultats.

Des délégations de gestion ont été données par le Directeur aux responsables des pôles cliniques et médico-techniques. 

Organigramme du CHLC 01/01/2021

le Pôle Intrahospitalier (261 lits et 40 places) 

Le pôle Intra comprend :

Des unités de prises en charge en hospitalisation :

  • Quatres unités ouvertes qui accueillent des patients en hospitalisation libre : Camille Claudel, Cassiopée, l’Unité de la Dépression et Van Gogh.
  • Trois unités fermées avec des orientations spécifiques pour accueillir des patients bénéficiant de soins sans consentement : Altaïr, l’Unité de Psychiatrie Générale et Buffon.
  • Un Service des Médiations et Psychothérapies (le CIAMM : Centre Intersectoriel d’Activités à Médiations Multiples, une unité thérapeutique et un espace psychothérapique),
  • Des structures de prises en charges en milieu pénitentiaire : une Unité Sanitaire Psychiatrique (USP niveau 2) et le CSAPA « Le Belem » (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) situés à la Maison d’Arrêt pour des prises en charge en hôpital de jour ou en ambulatoire.

Un InterSecteur des Personnes Âgées (ISPA) regroupe toutes les structures autour de la prise en charge gérontopsychiatrique (intra et extra) et gériatrique :

  • l’EHPAD/USLD « Les Vergers »,
  • L’unité d’admission de Gérontopsychiatrie,
  • les CMP CATTP HDJ de « Beauce en Vergy » et du « Cantou »

La création de l’ISPA, au 1er janvier 2021,  permet de porter des projets pour élargir l’offre de soins et proposer un parcours patient cohérent, le renforcement des partenariats et le développement de nouvelles collaborations.

le Pôle Extrahospitalier (13 lits et 98 places) 

Ce pôle a pour objectif de répondre aux attentes des usagers en matière de santé mentale et de soins psychiatriques. C’est une prise en charge ouverte vers la cité, avec comme principal point de référence pour les usagers, la Plateforme d’Orientation Psychiatrique (POP) et les Centres Médico-Psychologiques.

Aujourd’hui, la place de la prise en charge extrahospitalière est centrale au sein du CH La Chartreuse. Les structures extrahospitalières ont un rôle de coordination, d’accueil en milieu ouvert. Elles sont au cœur des territoires et concentrent leurs activités dans des actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et d’intervention à domicile. Elles sont en lien avec les unités d’hospitalisations  et les réseaux partenaires médico-sociaux et sociaux, pour apporter aide et accompagnement aux personnes souffrant de troubles psychiatriques et/ou de souffrances psychiques.

Le Pôle Extrahospitalier regroupe toutes les structures extrahospitalières adultes de l’établissement. Dans cette configuration, le principe de sectorisation est maintenu :

  • le secteur 2 (Coteaux du Suzon),
  • le secteur 4 (Chenove et Quetigny),
  • le secteur 5 (Carnot, Dijon Sud et Bachelard),
  • le secteur 6 (Beaune),
  • le secteur 7 (Longvic, Seurre et Auxonne).

D’autres unités intersectorielles sont également associées à ce pôle :

  • la Plateforme d’Orientation Psychiatrique (POP),
  • l’Équipe de Soins Psychiatriques Intensifs à Domicile (ESPID),
  • l’Équipe de Lien et d’Interface Psychique au Service des Exclus du Soin (ELIPSES)
  • le Centre de Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles (CRIAVS).

le Pôle de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (5 lits et 68 places) 

Le pôle de pédopsychiatrie propose des soins psychiques adaptés à chaque enfant et adolescent, impliquant activement sa famille et son environnement. Cela implique de construire un projet de soins individualisé, pensé en équipe pluridisciplinaire en tenant compte de la complexité et de la singularité du développement de l’enfant et de l’adolescent.

Le pôle s’appuie sur la sectorisation (secteur 2, sud Côte d’Or) et s’organise sur 12 unités situées à Dijon, Genlis et Beaune (voir livret de présentation du pôle sur le site). Les dispositifs de soins sont adaptés à l’âge, à la maturité développementale et à la symptomatologie de l’enfant ou de l’adolescent concerné et se déploie en 3 filières spécifiques :

  • filière « précoce » : de la périnatalité à l’âge de 6-7 ans,
  • filière « enfance » : de 6-7 ans à 11-12 ans,
  • filière « adolescence » : de 11-12 ans à 18 ans.

Les soins prescrits par le médecin pédopsychiatre référent sont adaptés en fonction des besoins de chaque enfant ou adolescent et réévalués régulièrement. Nous proposons également des soins aux familles (guidance parentale, thérapie familiale), des soins de rééducation (orthophonie, psychomotricité, ergothérapie) et des soins spécifiques (thérapies emdr, hypnose, analytique, comportementale). Le projet de soins nécessite obligatoirement une collaboration avec la scolarité de l’enfant et l’adolescent.

Depuis septembre 2020, la Maison des Adolescents de Côte d’Or est intégrée dans le pôle ; il existe une complémentarité de prise en charge avec les missions de prévention primaire, d’accueil et d’orientation pour les jeunes de 12 à 25 ans.

le Pôle Réhabilitation (85 lits et 54 places) 

La réhabilitation psycho-sociale vise à promouvoir la réinsertion sociale et/ou professionnelle des patients en s’appuyant sur des outils spécifiques comme la remédiation cognitive, l’entrainement aux habilités sociales, la psychoéducation tout en plaçant l’individu dans son contexte (avec ses ressources propres, sa personnalité, son état émotionnel,…).

Elle permet d’évaluer les capacités neurocognitives, métacognitives d’un patient et de les renforcer. Elle intervient donc principalement à la demande des psychiatres traitants après la stabilisation d’une pathologie psychique ou chronique, et pour accompagner les patients à retrouver une place dans la société, tant civile que professionnelle.

La réhabilitation psycho-sociale se trouve être un exemple opportun de la multiplicité des partenariats à mettre en œuvre, comme de l’interaction des acteurs du sanitaire du médico-social et du social. Plus prosaïquement, si elle intervient lorsque l’état du patient est consolidé, elle sollicite l’investissement coordonné des acteurs du sanitaire, du médico-social et du social.

La création d’un pôle de réhabilitation en regroupant différentes unités dont l’objectif est la création d’un projet personnalisé et le travail sur le handicap fonctionnel liés aux troubles psychiques va permettre une cohérence de parcours et de prise en soin, tout en entretenant des liens rapprochés avec les autres pôles de l’établissement.

A ce pôle sont associés plusieurs outils de prise en charge :

  • Réhabilitation psychosociale,
  • Logement / hébergement,
  • Emploi,
  • Usagers/ familles
  • Culture.

le Pôle Activités Médicales Transversales (20 lits) 

Ce pôle intersectoriel a pour objectif de proposer des soins à l’ensemble des patients souffrant de pathologies mentales, grâce à des compétences et des savoir-faire très variés et à un plateau technique étoffé. Ces unités permettent d’élargir l’offre de soins proposée au sein de l’établissement.

Le pôle des Activités Médicales Transversales réunit les unités suivantes :

  • Unité de soins somatiques (consultations généralistes et spécialistes, équipes opérationnelles kinésithérapie, diététique, radiologie, transports)
  • Hygiène hospitalière
  • Pharmacie
  • Unité d’addictologie
  • Médecine du sommeil
  • Unité d’électroconvulsivothérapie (ECT)
  • Département d’Information Médicale (DIM) et Unité Centralisé des Dossiers Médicaux (UCDM)
  • Unité de recherche clinique (URC)

 Chacune de ces unités spécialisées dans l’accompagnement somato-psychique, amenant des compétences spécifiques et des complémentarités, dans la prise en charge des patients et des résidents.

Le regroupement de ces unités intersectorielles favorise la rencontre et la collaboration entre les professionnels de terrain d’horizons différents et de formations variées. La mise en commun des idées de chacun, des moyens techniques, des savoir-faire humains et des projets de soins facilite l’identification de besoins et d’objectifs qui font émerger des projets innovants, dans le seul but d’améliorer la prise en charge de nos patients.

 

Print Friendly, PDF & Email