CH La Chartreuse CH La Chartreuse établissement de référence - Dijon / Côte d’Or Psychiatrie - Santé mentale - Addictologie - Handicap psychique
Actualités
18 janvier 2018
Conférence Sophie Jugie « Matériaux et couleurs de la sculpture… »
Print Friendly, PDF & Email

La conférence «Matériaux et couleurs de la sculpture», présentée par Sophie JUGIE (conservatrice générale du Patrimoine, directrice du Département des Sculptures au musée du Louvre) a eu lieu à l’amphithéâtre du CH La Chartreuse ce dimanche 14 janvier 2018 et a remporté un vif succès. 

Bruno Madelpuech, directeur du CH La Chartreuse et Pierre-Alain Viellard, président de l’association Les Amis de la Chartreuse de Champmol, ont effectivement eu le plaisir d’accueillir près de 130 personnes.

Cette conférence, «Matériaux et couleurs de la sculpture en Bourgogne et Franche-Comté, de la fin du XIVème au début du XVIème siècle», proposée par l’Association des Amis de La Chartreuse de Champmol et le Centre Hospitalier La Chartreuse, a été organisée en partenariat avec :

  • l’Académie des Sciences Arts et Belles-Lettres de Dijon,
  • l’Association Amis des archives départementales et des deux Bourgognes,
  • l’Association des Amis de la Bibliothèque municipale de Dijon,
  • l’Association Dijon Histoire et Patrimoine,
  • l’Association des Amis de la bibliothèque diocésaine Gustave-Bardy,
  • la Société des Amis des Musées de Dijon.

Une des orientations les plus prometteuses de la recherche sur la sculpture porte, depuis plusieurs décennies, sur les matériaux et les techniques. Les études menées à l’occasion de restaurations et les programmes de recherches apportent un nouvel éclairage sur les œuvres et les pratiques artistiques. Les chantiers menés ces dernières années à la chartreuse de Champmol et les recherches toujours actives sur cette réalisation exceptionnelle apportent une contribution majeure à nos connaissances. A travers cet exemple illustre et à partir d’autres exemples de restaurations et de recherches, il s’agit de voir ce que ces approches nouvelles apportent à notre compréhension de la sculpture bourguignonne de la fin du Moyen Âge, et comment elles viennent enrichir une histoire de la sculpture encore fortement marquée par des récits construits à une époque où les historiens portaient plus d’attention aux formes qu’aux matériaux, peut-être parce qu’ils disposaient de reproductions presque exclusivement en noir et blanc.